Accueil Forums Débats Grands débats L’homme

  • Ce sujet est vide.
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 16)
  • Auteur
    Messages
  • #450
    Smile
    Participant

    je vous bascule cette question pertinente:

    l’Homme, Comment ça marche?

    😀

    #4540

    à pieds 🙂

    #4532
    Smile
    Participant

    :weird: :weird:

    ça veut dire qu’il pense à pied aussi? :aie:

    #4541

    Bien sûr qu’il pense quand il marche :p
    L’homme est un animal intelligent, il pense sans arrêt.

    Contrairement au poisson qui lui ne pense pas sans arrêtes :whistle:

    #4533
    Smile
    Participant

    @Guardian 3023 wrote:

    Contrairement au poisson qui lui ne pense pas sans arrêtes :whistle:

    pauvre poisson :whistle:

    #4537

    Pfu, vous êtes parti en hors sujet …

    Sinon, c’est l’Homme avec un grand H, dans le sens être humain ?

    #4542

    Compte tenu de la question et du fait qu’elle a été posée par une femme, je pense qu’il s’agit plutôt de lever le voile sur un coin de Venus vs Mars non ? :whistle:

    #4539

    à pieds 🙂

    mdr mais tu as reason quand même :aie:

    sinon à propo de moi un homme c’est un être humain qui n’a pas de sens sans son complement :aie:

    #4534
    Smile
    Participant

    @LittleWhite 3030 wrote:

    Sinon, c’est l’Homme avec un grand H, dans le sens être humain ?

    oui dans le sens être humain: ses pensées, ses réactions et ses priorités…

    Pfu, vous êtes parti en hors sujet …

    non, non c’était une bonne introduction :aie:

    par exemple si on analyse la discussion dès le départ: Smile a posé une question intuitive mais vague, Guardian a répondu de manière appréciable mais maline 🙂 Smile a répondu par une question maline! ce qui a provoqué Guardian à dire que l’homme pense toujours sans arrêt mais le poisson qui est la femme « ne pense pas » sans arrêt. :whistle:

    la question qui se pose: Est ce que l’Homme voit la femme comme étant un être qui ne pense pas?

    #4538

    Je vais répondre directement à la question de Smile
    ->
    Pour moi, la femme est mon égal. Elle pense et vit comme moi.

    Maintenant, pour revenir au sujet de basse. Je n’ai pas une réponse complète car il me manque une certaine partie, mais ce n’est pas grave.
    L’Homme est capable de grande chose, grâce à l’utilisation d’outil (ses mains premièrement), il a su effectué une montagnes de merveilles.
    Malheureusement, l’Homme étant un animal, il réagit aussi à des instincts primitifs qui font que l’utilisation de ses outils devient catastrophiques.
    Aujourd’hui, l’Homme n’a pas encore réussi à devenir, l’Homme le sage. De plus, il s’est enfermé dans une société qui le cloisonne sous un stress et des verrous qui bloquent la production / imagination.
    Voilà ce qu’est l’Homme, d’après moi

    EDIT:
    Ah, il ne fallait pas être aussi sérieux ? :aie:

    #4535
    Smile
    Participant

    @LittleWhite 3038 wrote:

    Voilà ce qu’est l’Homme, d’après moi

    EDIT:
    Ah, il ne fallait pas être aussi sérieux ? :aie:

    ahh ouiii :aie:

    #4543

    @Smile 3037 wrote:

    ce qui a provoqué Guardian à dire que l’homme pense toujours sans arrêt mais le poisson qui est la femme « ne pense pas » sans arrêt. :whistle:

    Absolument pas ! Tu me prètes une pensée qui ne m’a même pas effleuré l’esprit. 😉

    @Guardian 3023 wrote:

    Bien sûr qu’il pense quand il marche :p
    L’homme est un animal intelligent, il pense sans arrêt.

    Contrairement au poisson qui lui ne pense pas sans arrêtes :whistle:

    Aucune allusion à la femme, mais un simple jeu de mots entre « arrêt » et « arrête » 😉

    LittleWhite ayant abordé avec brio l’aspect « genre humain » de la question, je vais aborder le point de vue Venus vs Mars.

    @Smile 3037 wrote:

    la question qui se pose: Est ce que l’Homme voit la femme comme étant un être qui ne pense pas?

    Je pense que cette question, tout comme la question originale de cette discussion, souffre un mal bien connu et trop répandu : la généralisation.

    Lorsqu’on commence sa péroraison par « les » on a de fortes chances de se tromper sur une bonne partie de ce que l’on va dire ou écrire.
    « Les français », « les arabes », « les juifs », « les catholiques », « les musulmans », « les jeunes des banlieues », etc.
    Chaque individu est différent, à sa personnalité issue de ses gènes, de son éducation, de son instruction, de son environnement, etc.

    Ceci posé, on peut tout de même considérer un espèce dans son ensemble et dans le cas présent l’espèce humaine et sa répartition en personnes de deux sexes (du moins ici n’aborderons-nous pas le troisième sexe d’emblée puisque ce n’est pas le sujet).

    Plusieurs manières d’aborder le sujet : notamment par les différences généralement admises entre l’ensemble des personnes de sexe opposé ou par le biais de la socialisation.

    Je commence par la dernière : je ne pense pas que l’un ou l’autre sexe soit intrinsèquement différent. Certes, la société fait la différence et la socialisation est différente selon le sexe, mais je considère que c’est une grave erreur. Pour ma part, il est impensable et incongru de dire que les personnes de l’un ou l’autre sexe ont plus ou moins de « valeur » que celles de l’autre sexe. Chaque individu a ses compétences et sa « valeur » propre.
    Je mets volontairement « valeur » entre guillemets car il ne s’agit évidemment pas de valeur au sens pécuniaire du terme, mais je ne trouve pas d’autre mot pour l’instant.
    En ce qui me concerne, je suis marié depuis pas mal de temps et nous vivons en parfaite égalité. Chacun utilisant au mieux ses compétences pour faire avancer la famille.

    Je trouve tout à fait débile de considérer que les femmes, ou les hommes, sont inférieurs aux hommes, ou aux femmes. Vouloir cantonner une personne à des activités, des compétences, en fonction de son sexe est ridicule, déplacé et sexiste. Il est bien plus intelligent et productif de laisser chacun faire selon ses aptitudes.

    Sur un plan plus général et sans oublier ce qui est écrit ci-dessus, on peut tout de même tirer quelques idées générales de l’attitude d’ensemble des personnes d’un même sexe.
    Première constatation : il existe bel et bien des différences « sexuées ».
    Les femmes sont généralement plus sensibles que les hommes, encore que cela peut être le résultat de la socialisation. Genre : « t’es un homme, un homme ça ne pleure pas ». Et mon … ? Une personne sous le coup d’une émotion peut être amenée à verser une larme. Cela dépend plus de l’individu que de son sexe. (D’ailleurs un sexe qui pleure, faut consulter :whistle:)

    Malgré ce contre-exemple, il y a bel et bien des différences et elles sont généralement connues et ressassées, bien que certaines de ces différences soient plus sociales que « sexuées » comme je viens de le démontrer.
    Il n’en reste pas moins que ces différences sont assez souvent cause de problèmes au sein du couple car, la réflexion étant différente, le résultat attendu par l’un n’est pas toujours le résultat obtenu par l’autre d’où possibilités d’incompréhension. Plusieurs humoristes ont récemment présenté des sketches dont certains n’étaient pas dénués de bon sens.

    Mais, au risque de me répéter, je pense que l’essentiel reste la socialisation des individus et qu’elle ne peut pas être différente à priori. Que chacun ait les mêmes bases et les mêmes espérances quel que soit son sexe est primordial pour une société équilibrée.

    #4536
    Smile
    Participant

    @Guardian 3058 wrote:

    Absolument pas ! Tu me prètes une pensée qui ne m’a même pas effleuré l’esprit. 😉

    😀
    ce qui est cool est que ma pensée a tiré ce tu cachais derrière ton ex expression, j’avoue que j’ai pris le plaisir de te lire. Merci 🙂

    Malgré ce contre-exemple, il y a bel et bien des différences et elles sont généralement connues et ressassées, bien que certaines de ces différences soient plus sociales que « sexuées » comme je viens de le démontrer.
    Il n’en reste pas moins que ces différences sont assez souvent cause de problèmes au sein du couple car, la réflexion étant différente, le résultat attendu par l’un n’est pas toujours le résultat obtenu par l’autre d’où possibilités d’incompréhension.

    c’est bien le but du sujet « éviter les possibilités d’incompréhension au sein du couple »

    n’est-il pas intéressant pour une femme (un homme) de comprendre la psychologie de l’homme (la femme) en général puis essayer de projeter cet acquis au sein du couple? même si cela ne se calcule pas! => traiter le cas général puis évaluer…

    #4544

    Il serait intéressant en effet de comprendre toutes les subtilités de l’autre. Malheureusement, il n’y a pas que les différences homme/femme à prendre en considération, il y a aussi, (surtout ?), les spécificités de l’individu et sa complexité.
    De plus, connaître son/sa partenaire prend du temps. Trop de temps pour éviter des accrocs qui parfois mettent un terme prématurément à une histoire qui aurait pu durer avec un peu plus de patience et de compréhension… Et beaucoup, beaucoup d’amour 😉

    Par contre, il serait en effet bénéfique qu’hommes et femmes soient informés de cet état de fait. Je pense que les jeunes générations ont sur le sujet l’avantage qu’il soit devenu de notoriété publique. Savoir que l’autre ne pense pas comme soi est un grand pas vers la compréhension mutuelle, mais il faut en avoir une réelle conscience. Car tout le monde le sais, mais qui prend réellement ce fait en considération ?

    Et le savoir ne donne pas non plus la clef de la pensée de l’autre. Il faut se faire confiance, se parler et ne pas craindre de discuter de manière approfondie des choses qui ont généré un conflit. Une fois la mauvaise humeur retombée, cela va de soi. Une discussion « à chaud » ne sera au mieux qu’une perte de temps et ne servira le plus souvent qu’à envenimer les choses. Là aussi, l’égalité de fait doit régner dans le couple, sinon les discussions ne sont pas possibles.

    #4531

    Il y a pas mal de choses intéressantes qui m’ont attiré 😀 :good:
    @Guardian 3062 wrote:

    Il serait intéressant en effet de comprendre toutes les subtilités de l’autre. Malheureusement, il n’y a pas que les différences homme/femme à prendre en considération, il y a aussi, (surtout ?), les spécificités de l’individu et sa complexité.
    De plus, connaître son/sa partenaire prend du temps. Trop de temps pour éviter des accrocs qui parfois mettent un terme prématurément à une histoire qui aurait pu durer avec un peu plus de patience et de compréhension… Et beaucoup, beaucoup d’amour 😉

    Par contre, il serait en effet bénéfique qu’hommes et femmes soient informés de cet état de fait. Je pense que les jeunes générations ont sur le sujet l’avantage qu’il soit devenu de notoriété publique. Savoir que l’autre ne pense pas comme soi est un grand pas vers la compréhension mutuelle, mais il faut en avoir une réelle conscience. Car tout le monde le sais, mais qui prend réellement ce fait en considération ?

    Et le savoir ne donne pas non plus la clef de la pensée de l’autre. Il faut se faire confiance, se parler et ne pas craindre de discuter de manière approfondie des choses qui ont généré un conflit. Une fois la mauvaise humeur retombée, cela va de soi. Une discussion « à chaud » ne sera au mieux qu’une perte de temps et ne servira le plus souvent qu’à envenimer les choses. Là aussi, l’égalité de fait doit régner dans le couple, sinon les discussions ne sont pas possibles.

    Les mots clés que je vois sont la patience, la compréhension, l’égalité, la confiance etc; le truc c’est que la patience fait souvent défaut :aie:

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 16)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.