Accueil Forums Débats Divers Trucs et astuces Convenance au sein du couple

Ce sujet a 3 réponses, 0 participant et a été mis à jour par  Smile, il y a 6 ans et 2 mois.

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)
  • Auteur
    Messages
  • #701

    Bonjour,

    J’ai vu dernièrement une vidéo d’un professeur et consultant en psychologie « Dr Tarek elHabib » qui parle de la convenance au sein du couple et décrit la relation comme le montre la figure:

    le professeur catégorise la personnalité en 3 types :

    (1) la Personnalité Papa (Maman)
    (2) la Personnalité Adulte
    (3) la personnalité Gamin (Gamine)

    La classification est faite de sorte que le type(1) convient au type (2) et vise versa (si la femme a la personnalité (Maman) elle conviendra à un homme qui a la personnalité (Gamin) et vise versa. Par contre si l’un des deux a la personnalité (Adulte) l’autre devra l’être aussi.

    L’idée est qu’une personnalité Maman (Papa) prend le plaisir de donner et la personnalité Gamin(Gamine) jouira de prendre donc la convenance est vérifiée par contre, elle ne l’est pas pour un couple de même type de personnalité … mais si l’un des deux (homme ou femme) a la personnalité Adulte l’autre devra l’être aussi pour que l’un jouira de prendre quand l’autre donne et vise versa…

    Notez que cette classification n’a aucun rapport avec l’âge…

    [ATTACH=CONFIG]297[/ATTACH]

    Coupler ( 1) avec (2) ou(2) avec (3) posera problème, pourquoi à votre avis? :pleasantry:

    Quel type de personnalité avez-vous ? :pleasantry:

    #7147

    Freud est mort le 23 septembre 1939. Il est regrettable que toutes ses théories fumeuses n’aient pas disparu avec lui et que, malgré toutes les preuves de plus en plus abondantes que tout cela n’est que fumisterie, il se trouve encore des « docteurs » pour proclammer des thèses aussi absurdes que celles-ci. Sans compter que, la plupart du temps, elles sont mal comprises, ce qui ne fait qu’accentuer leur nuisance.

    Je m’explique : aucun individu n’est « monolithique », nous sommes tous fait de nombreux courants différents, voire opposés.
    Tenter de définir un individu comme « gamin » ou « adulte » est stupide, car il est les deux à la fois ou alternativement.
    En ce qui concerne le couple, cette théorie est encore plus hasardeuse et aussi crédible que celle des astrologue qui prétendent qu’un scorpion sera bien avec une vierge et que l’union d’un poisson avec un lion sera vouée à l’échec (quoique zoologiquement ça se tient :lol:)

    Comme je l’ai dit, un individu est un ensemble de choses aussi multiples et diverses que les instants de sa vie. Ces diversités sont encore multipliées si l’on prend en compte deux individus. Comment peut-on, ne serait-ce qu’envisager, de ramener les chances de réussite d’un couple à aussi peu de chose qu’un trait de caractère parmi d’autres ? 🙄

    @smile 6126 wrote:

    Quel type de personnalité avez-vous ?

    multiple :rofl:

    #7145

    En ce qui concerne le couple, cette théorie est encore plus hasardeuse

    le rang d’un individu dans sa famille joue un rôle dessus, il influence sur son comportement…

    L’ainé a souvent un statut d’enfant-roi : jusqu’à l’arrivée d’un deuxième enfant, il est souvent considéré comme un enfant unique (souvent vu comme un enfant « à part »), L’aîné est également est le point focal de toutes les aspirations parentales, pour le meilleur comme pour le pire. Il est souvent désigné comme héritier du capital familial (héritage financier mais également moral, psychologique, etc.). Même inconsciemment préparée, cette charge est bien lourde à assumer.

    l’aîné doit souvent assumer la complète inexpérience des parents en matière d’éducation de l’enfant, d’où parfois une tendance parentale à le surprotéger (par peur de mal faire).

    Le cadet (ou puiné), c’est -à dire l’enfant qui arrive après l’aîné bénéficie (en théorie) d’une expérience parentale renforcée : il aura affaire à des parents moins angoissés, plus expérimentés ;
    Le cadet naît dans un environnement où il apprend très tôt qu’il va devoir partager avec ses frères et sœurs, d’où une approche du conflit fraternel adoucie (par rapport à l’aîné).

    Lorsqu’il n’est pas le dernier d’une famille, le cadet trouve plus difficilement sa place : il tend à souffrir d’un sentiment de manque de reconnaissance. On constate souvent ce phénomène à l’intérieur d’une famille nombreuse (à partir de quatre enfants) lorsque les parents « oublient » de faire une réelle distinction entre les différents enfants.

    Le Benjamin le « petit dernier » a de fortes chances de devenir le « chouchou » à qui l’on pardonne plus facilement qu’aux autres enfants.
    Ce statut d’exception au sein de la famille lui confère une place souvent enviée et vivement jalousée par ses frères et sœurs, d’où des conflits retentissants qui rendent les parents angoissés et impuissants.

    Au début, le statut de benjamin peut paraître enviable, mais devient progressivement un défi quotidien (le benjamin a le sentiment de devoir batailler en permanence pour conserver ce statut d’exception). Au milieu de l’ambiance conflictuelle, les parents ont souvent tendance à défendre les intérêts du benjamin qu’ils considèrent comme le plus faible, l’exposant ainsi aux conséquences d’une surprotection (notamment des difficultés à se prendre en main et se débrouiller seul).
    le benjamin, comme le cadet, peut être également conduit à rejeter l’ordre établi afin d’attirer l’attention des parents, surtout à l’intérieur des familles où la place de l’aîné est synonyme de pouvoir et d’autorité. Pour justifier son rang qu’il juge fragile, le benjamin se rend parfois coupable d’ »actions d’éclat » pour montrer qu’il existe.

    tiré de cette source

    je ne suis pas spécialiste mais si on fait le lien avec la théorie présentée il me semble que l’histoire du rang a un impacte sur la vie au sein du couple, surtout pour les rang ainé et benjamin, si les deux individus ont le même rang cela peut provoquer que l’un ne convient pas à l’autre.

    multiple

    tu as surement passé par les trois types :aie:

    c’est envisageable sinon je vous donnerai le rang Adulte :pleasantry:

    #7148

    Je ne saisis pas bien le rapport entre une soi-disant classification des adultes telle que tu la présentes dans ton premier post et celle, naturelle, des enfants successifs d’une famille.

    Petites précisions de vocabulaire :
    puiné : « né après » se dit de tout enfant né après un autre et qui donc n’est pas le premier d’une fraterie.
    benjamin : le dernier né d’une famille
    cadet : signifie l’un et l’autre. le cadet est puiné et peut aussi être le benjamin.

    En ce qui concerne le vécu des différents enfants au sein d’une fratrie, je pense que, même s’il est influencé naturellement par son rang de naissance, il dépendra surtout des relations familiales.

    #7146

    @guardian 6358 wrote:

    Je ne saisis pas bien le rapport entre une soi-disant classification des adultes telle que tu la présentes dans ton premier post et celle, naturelle, des enfants successifs d’une famille.

    la relation est que la personnalité gamin ou gamine telle que présentée dans le premier poste, se jouit de prendre, c’est le même cas du benjamin qu’on appelle le chouchou de la famille, la personne la plus enviée qu’on pardonne souvent, la personne la plus faible qu’on protège tout le temps donc c’est une personne qui PREND tout le temps.

    par contre la personnalité Papa est équivalente au rang de l’ainé (l’enfant roi qui est proche des parents qui les aide parfois à élever ses petits frères et sœurs, qui a l’habitude de donner des ordres, de prendre la responsabilité ) donc c’est une personne qui se jouit de DONNER.

    donc un Benjamin et une ainée se conviennent suivant la règle et vise versa…

    :whistle:

5 sujets de 1 à 5 (sur un total de 5)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Fermer le menu