Accueil Forums Coin littéraire Pensées et Citations Notre coeur ou notre cerveau?

Ce sujet a 5 réponses, 0 participant et a été mis à jour par  Basmala, il y a 2 ans et 3 mois.

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Messages
  • #1069

    On m’avait dit un jour : « Le coeur n’a, à la fin, qu’à subir les instructions du cerveau si on insiste sur nos décisions. C’est dur !!!, des fois ça semble même impossible, mais c’est faisable! et plus le temps passe, moins de souffrance on sent. L’idée n’est pas de tenter oublier les choses mais d’arrêter d’y penser avec chagrin et donc de pouvoir passer à autre chose et se ressentir heureux dans le futur comme rien ne nous manque »

    #8514

    :salut:
    ça fait un bail, comment tu vas? 😀

    ça peut prendre toute une vie pour réaliser ce qui est dit dans la citation non? :p

    #8517

    hhh ouep ça fait très longtemps

    Ça va normalement, je continue à vivre

    Sinon, la durée dépends de la personne, des sentiments et plein d’autres choses aussi.
    C’est très difficile, car c’est un peu la patience qui gère la situation. Et comme tu le sais déjà, la patience est l’une des choses les plus difficiles à gérer.

    Tu sais krach-kun? ce sont les gens sincères et qui donnent importance aux sentiments et aux actes qui souffrent le plus de ce genre de trucs. Car les autres s’en foutent complètement, ils vivent le moment sans trop réfléchir à la raison/source.

    C’était un conseil d »un ami, mais là j’avoue qu’il a raison. Donc j’espère que ça aide les gens qui souffre d’un attachement à quelqu’un/quelque chose et croient qu’ils ne peuvent pas vivre sans eux.

    #8515

    Eh oui il y en a meme ceux qui se suicident parce qu’ils ont perdu un amour et pensent qu’ils peuvent pas vivre sans.

    Mais tu as raison c’est une bonne leçon de vie et nous avons besoins de ce leçons pour acquérir des expériences. ça apporte de l’inspiration aussi.

    Tu en penses quoi de ceux qui se laissent entraîner dans le cercle vicieux de la douleur?

    #8518

    Je pense qu’ils sont tristes, rien ne leur plaît, tout ce qui est autour d’eux ne comble pas le manque et l’absence qu’a créé (la personne/la chose) qu’ils ont perdu.
    Des fois ils sont en larmes, souvent pensifs … bref Je te dis d’où vient le problème
    supposant que la raison est une personne, je te dis comment les choses sont nées :
    Au début, Le fait de s’amuser avec la personne crée le bonheur. Le cerveau s’habitue à sentir la joie à chaque fois elle est présente, ensuite le cerveau s’habitue. Ça fait que notre cerveau crée des sentiments de joie à chaque fois que l’on rencontre la personne. et là, commence l’attachement et le vouloir d’être avec l’autre car il se voit comme une source de joie pour le cerveau. … et à cette étape là si on perds cette source de joie on devient triste. et on commence à trop donner pour la garder si on ne se contrôle pas. c’est un peu comme une drogue.
    Et le pire en nous, c’est que on refuse tout autre chose et on ne voit la joie qu’avec cette source de joie. Ce qui gâche nos jours juste après la perte et laisse nous croire qu’on n’a plus de vie et qu’il n y a rien à faire sur cette terre … Tu connais la fin.

    Tu sais? pour en sortir il faut vraiment être fort, il faut occuper son temps, il faut épuiser le corps par faire du sport, du vélo, il faut tout faire pour fuir de penser à ce sujet. C’est pas facile mais il faut insister.

    Je parle parce que je vis cette tristesse actuellement et je ne suis pas encore sortie de la situation. J’écris tout cela ayant ce chagrin.

    #8516

    miss_angel
    Participant

    Chère Basmala,

    Contente de te revoir de nouveau sur le forum 🙂

    C’est totalement naturel et humain de s’attacher, on s’attache non seulement à des personnes, mais aussi à nos animaux domestiques, à nos anciennes maisons, même à un lointain souvenir… Le problème c’est à quel point faut il aller dans cet attachement !
    Je pense qu’il faut savoir relativiser et savoir gérer l’attachement, si on est trop émotionnel, ça va être un peu dure, mais je t’assure qu’avec le temps, on apprend à gérer nos sentiments, à les atténuer, à les canaliser, pour enfin se protéger… Il faut juste laisser du temps au temps 🙂
    Vivre dans l’angoisse, ça change rien, est ce que ceci va te faire revenir cette chose ou cette personne, bien sûre que non… Il faut la revivre autrement, pourquoi ne pas s’en rappeler avec un sourire, en regardant le bon côté des choses, les bonnes souvenirs véçus avec cette personne ou dans un tel lieu… Il faut apprendre à vivre dans le présent, s’attacher au passé ça change rien, sauf te priver de ton présent. Le passé c’est du passé, c’est utile pour tirer des leçons, pour la nostalgie, pour faire des souvenirs, pas plus !
    Comment se détacher, faut savoir faire les bonnes distances ! Au début, je pense qu’il faut faire correctement les funérailles, prendre son temps pour les adieux. Puis, il faut s’éloigner de tout ce qui nous fait déclencher le souvenir, et même si c’est déclenché, faut détourner son esprit de ceci… penser à autre chose ou regarder le côté positif ou faire une autre activité…Je parle du contrôle de ton esprit, personne ne pourra le faire à ta place.
    Enfin, rappelles-toi que nous sommes nous mêmes le créateur de son bonheur ou de son chagrin!

    Bon courage. Bizous 🙂

    #8519

    Merci beaucoup ^ ^ j’aime bien ce que tu dis

    Oui, comme je l’avais déjà dit, l’idée n’est pas de chercher à oublier mais de pouvoir passer à autre chose.
    Sache aussi, cette rupture c’est moi qui l’avait décidé après une réflexion. la prise d’une telle décision n’était pas du tout facile, car j’étais contre ce que mon coeur a souhaité.

    Tu m’a donné l’envie de créer un autre sujet :), je vais bientôt le faire pour avoir vos avis. 🙂

    Sinon, ne t’inquiète pas pour moi, j’essaie d’être courageuse tout en gardant un smile sur mon visage 😛

    :rose::rose::rose:

7 sujets de 1 à 7 (sur un total de 7)

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Fermer le menu